Wiki Cloud Avenue

Stockage Réseau

Le stockage externe est mis à disposition des VM via des adresses IP et selon les protocoles choisis par le Client. Le stockage réseau est systématiquement fourni en mode dédié.

La technologie utilisée fournit, pour chaque Tenant, un SVM (Storage Virtual Machine) qui constitue un contexte dédié et sécurisé pour le Client.

Classe de services Limite maximum IOPS Disponibilités pour les vDC

Eco

Standard

High Performance

VOIP

Silver 600 IOPS/To
Gold 1000 IOPS/To
Platinium 3k 3000 IOPS/To
Platinium 7k 7000 IOPS/To

La quantité d’IOPS effectivement fournie correspond au volume de stockage commandé fois le nombre d’IOPS/Go de la classe de service souscrite.

Exemple :

500 Go de stockage réseau Platinum 3K permettent d’utiliser de manière permanente 1500 IOPS, indépendamment du nombre de VM utilisant ce stockage.

Sauvegarde

D’une manière générale, le Client met en place lui-même la politique de « snapshot » pour son stockage réseau.

Stockage réseau « one site »

Dans cette configuration, c’est le stockage local qui est utilisé pour stocker les snapshots.

L’espace utilisé par les « snapshots » vient en déduction du quota souscrit par le Client. En fonction de la politique choisie, le Client peut réserver aux « snapshots » entre 5 et 20% de la quantité de stockage totale souscrite. On peut toutefois activer les « snapshots » même sans espace réservé

Stockage réseau « dual site répliqué »

Dialog-warning.png

Attention !
Cette fonctionnalité n’est pas encore disponible (en cours de développement).


Dans cette configuration, c’est un stockage distant qui est utilisé pour répliquer les données sources.

La réplication entre les 2 SVM du Client passe par le lien intersites, entre VDR et CHA.

La réplication et la durée de rétention sont appliquées sur la base d’une liste de politiques de sauvegarde prédéfinies.

La restauration se fait en montant en lecture seule le volume répliqué (de secours) à partir d’une VM hébergée sur le site de secours.

Interface de gestion

Un portail de self-service est fourni au Client pour la gestion du stockage réseau. A l’aide du portail, le Client peut :

  • Créer des partages NFS v3
  • Créer des partages SMB/CIFS
  • Ajuster les quotas de ses partages
  • Paramétrer les droits, gérer la liste des VMs (NFS) ou utilisateurs (CIFS) ayant accès à un partage
  • Gérer les droits d’accès à partir de comptes locaux et de droits gérés en local
  • Gérer les droits d’accès en connectant au SVM un annuaire LDAP (Active Directory), si le Client dispose déjà d’un AD sur son infrastructure
  • Restaurer tout ou partie d’un « snapshot » de sauvegarde (copie des fichiers depuis une VM cliente)

Lien vers le manuel d’utilisation du portail de gestion du stockage partagé. (mauvais lien)

Facturation

Le stockage pris en compte est la moyenne constatée de stockage réservé par le Client au cours du mois de référence. La quantité d’IOPS effectivement fournie correspond au volume de stockage commandé fois le nombre d’IOPS/Go de la classe de service souscrite.

Exemple : 500 Go de stockage réseau Platinum 3K permet d’utiliser de manière permanente 1500 IOPS, indépendamment du nombre de VM utilisant ce stockage.

Un prix forfaitaire mensuel est appliqué dès la création d’un premier SVM.

Principes et limites

  • iSCSI n’est pour l’heure pas disponible directement sur le portail de stockage partagé.
  • Les volumes peuvent être soit Unix, soit Windows (pas de mode mix)
  • Le client peut créer en self-care jusqu’à 6 volumes par SVM entre 500 GB et 10 TB. Pour les volumes supplémentaires ou les volumes supérieurs à 10 TB, la demande doit être faite via un ticket. Un volume supérieur à 10 TB aura la même politique de QOS que pour 10 TB (capping).
  • Le partage/exportation se fait au niveau de l’arborescence.
  • Un partage (Windows) est créé sur un qtree Windows sur un volume Windows.
  • Une exportation est créée dans une arborescence Unix sur un volume Unix.
  • Les APIs sont compatibles REST API.