Article – Quel cloud choisir pour votre entreprise ?

Rendre accessible les serveurs, applications et données depuis n’importe quel accès Internet : la promesse du cloud est simple et très séduisante pour les entreprises. Cependant, il existe plusieurs catégories de cloud computing et une très grande diversité de services offerte par cette technologie, il n’est alors pas toujours facile de s’y retrouver.

Concrètement, quels sont les principaux atouts du cloud pour votre entreprise ? Comment choisir un cloud et des services adaptés à vos besoins spécifiques ?

Les opportunités du cloud pour votre entreprise

Le passage au cloud offre de nombreux avantages, notamment la possibilité pour les entreprises de gagner des parts de marché et d’augmenter leur agilité opérationnelle et commerciale. En outre, toutes les entreprises souhaitent réaliser des économies de coûts, qui peuvent être directement réalisées grâce au modèle de « consommation à la demande » du cloud, dans lequel le client ne paie que pour ce qu’il utilise.

Le cloud se démarque de l’hébergement on-premise en permettant aux entreprises :

  • D’innover et de gagner en compétitivité :

En déléguant la gestion de l’infrastructure à un fournisseur, votre équipe IT peut se concentrer sur son cœur de métier et contribuer à la mise en œuvre de vos projets innovants.

L’évolutivité naturelle du cloud vous permet également de gagner en agilité en modulant vos charges applicatives à votre convenance. Par ailleurs, les services cloud proposent une variété d’outils et de services qui facilitent le développement, le test et le déploiement d’applications innovantes.

En vous permettant d’innover plus rapidement, le cloud réduit votre time to market et renforce ainsi votre compétitivité.

  • D’optimiser la collaboration interne et la satisfaction des collaborateurs :

Le cloud permet aux employés d’accéder, partout et à tout moment, à leurs applications métiers et aux outils internes. Il facilite donc le travail à distance, et fluidifie le partage et la circulation de l’information. Il en résulte une meilleure efficacité opérationnelle.

Cette expérience utilisateur améliorée facilite le quotidien des collaborateurs et accroît leur satisfaction.

  • D’améliorer la satisfaction client :

La possibilité de collaborer plus efficacement en interne et de répondre plus rapidement aux nouveaux besoins des clients grâce à une meilleure capacité d’innovation permet d’améliorer naturellement la satisfaction client en bout de chaîne.

Par ailleurs, le cloud assure une disponibilité permanente des applications, avec des temps de réponse extrêmement rapides tout en éliminant les ralentissements. L’expérience utilisateur s’en trouve améliorée… tout comme la satisfaction client.

  • De renforcer la sécurité et la résilience :

Le cloud offre la possibilité de répliquer les données au sein de plusieurs datacenters distincts : en cas de sinistre ou de cyberattaque, la mise en œuvre d’un plan de reprise d’activité est donc facilitée. Le cloud offre donc une accessibilité permanente aux données contrairement à des serveurs locaux qui pourraient subir divers problèmes dont des problèmes de composant ou d’erreur logiciel.

D’autre part, certains fournisseurs cloud disposent de certifications et de labels (SecNumCloud, HDS, ISO 27K…) qui offrent des garanties en matière de sécurité des données.

  • De mieux maîtriser vos coûts :

Opter pour le cloud permet à votre entreprise de s’affranchir des coûts d’achat, d’installation, de configuration et de maintenance des serveurs. Le cloud computing offre également la possibilité de calculer le coût réel de l’utilisation des ressources. Il est donc plus facile d’éviter le surprovisionnement et de réduire vos frais de stockage. Adopter une approche FinOps afin de comprendre et d’évaluer l’ensemble des coûts du cloud permet également d’optimiser la gestion des dépenses et de réduire le montant des factures.

Les 5 différents types de cloud

Il existe quatre grandes catégories de cloud, chacune ayant ses propres caractéristiques.

  1. Le cloud public :

    Les ressources proposées par le fournisseur cloud (espace de stockage, services d’intelligence artificielle, outils de développement…) sont partagées entre les clients. Ainsi, les données de votre entreprise et celles d’autres organisations peuvent ainsi être hébergées sur un même serveur. Le fournisseur est responsable de cette infrastructure mutualisée.
  1. Le cloud privé virtuel :

    Un cloud privé virtuel est une infrastructure qui permet de créer un environnement isolé et sécurisé dans le cloud. Il prend la forme d’une instance de cloud privé, hébergée dans un cloud public.
  2. Le cloud privé :

    Dans ce modèle, l’ensemble des ressources sont exclusivement allouées à votre entreprise. Cette infrastructure privée peut être gérée et exploitée à votre convenance soit par votre entreprise, soit par le fournisseur.
  3. Le cloud hybride :

    Le cloud hybride est un environnement mixte qui combine à la fois des ressources informatiques dans le cloud public et dans le cloud privé, afin de tirer parti des avantages offerts par ces deux modèles d’architecture cloud.
  4. Le multicloud :

    Le multicloud est une configuration qui consiste à utiliser simultanément plusieurs cloud du même type (par exemple deux cloud publics) auprès de différents fournisseurs.

Chacun de ces modèles permet de déployer un large éventail de services cloud.

Les principaux services de cloud computing

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : ce modèle de cloud computing fournit un accès à des ressources informatiques (serveurs, espaces de stockage, réseaux…) que les clients peuvent utiliser pour créer leur propre infrastructure informatique.
  • PaaS (Platform as a Service) : un environnement pour développer, exécuter et gérer des applications sans avoir à gérer l’infrastructure sous-jacente.
  • SaaS (Software as a Service) : un modèle de distribution d’applications logicielles accessibles via Internet qui prennent généralement la forme d’un service payant à l’utilisation.
  • CaaS (Containers as a Service) : ce service cloud fournit une plateforme de gestion de conteneurs permettant aux utilisateurs de développer, exécuter et gérer des applications.
  • DaaS (Desktop as a Service) : le DaaS permet aux utilisateurs d’accéder à leur bureau virtuel, à leurs applications et à leurs données à partir de n’importe quel appareil avec une connexion Internet.
  • IasC (Infrastructure as Code) : un modèle pour gérer et déployer l’infrastructure informatique en utilisant des fichiers de configuration, plutôt que de procéder à des actions manuelles..
  • FWaaS (Firewall as a Service) : cette approche de sécurité permet de déployer des pare-feux virtuels en tant que service dans le cloud.
  • FwaS (Functionality as a Service) : un environnement qui permet aux développeurs d’utiliser des fonctions pré-construites pour développer des applications sans avoir à créer leur propre code à partir de zéro.

Cette liste est non-exhaustive : il existe bien d’autres services disponibles dans le cloud capables de répondre à vos besoins.

Quels critères étudier pour choisir son cloud ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour choisir le type de cloud qui conviendra le mieux à votre entreprise :

  • Le niveau de sécurité et de conformité attendu pour vos données et applications face aux sinistres et aux cybermenaces. Localisation des données, système de sauvegarde et de réplication, certifications du fournisseurs… sont autant d’éléments à étudier.
  • Le budget total dont vous disposez sera déterminant : certains types de cloud sont plus onéreux que d’autres. Le cloud public coûte par exemple moins cher qu’un cloud privé.
  • La flexibilité dont vous souhaitez disposer pour adapter vos ressources en fonction des besoins évolutifs de votre entreprise.
  • Le degré de personnalisation désiré des ressources en fonction de vos besoins spécifiques.
  • L’interopérabilité des services cloud, des plateformes et des technologies pour assurer une intégration harmonieuse entre les différents systèmes et applications.
  • La possibilité de capitaliser sur les investissements technologiques fait auparavant “on premise” et donc aussi sur les compétences existantes au sein de vos équipes IT.

La complexité de gestion du cloud, qui est à mettre en perspective avec le personnel et les compétences dont vous disposez au sein de votre entreprise.

Quel cloud choisir ?

  • Le choix du cloud privé est la meilleure option si la sécurité est votre priorité, car il propose un contrôle complet sur les données et les applications. Le cloud privé offre également un haut degré de personnalisation : configurations de sécurité, contrôle de l’accès aux données et aux applications, personnalisation de l’infrastructure et des logiciels pour répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise. Il est en revanche plus coûteux de par sa nature exclusive.
  • Le cloud privé virtuel apporte des garanties importantes en matière de sécurité : les données sont stockées dans un environnement isolé, contrôlé et protégé. La souplesse de son architecture virtuelle fait que le VPC est également hautement personnalisable et capable de s’adapter aux besoins spécifiques. Associé à la certification SecNumCloud, vous bénéficiez du plus haut niveau de sécurité.

  • Le choix du cloud public est idéal pour limiter les coûts, ceux-ci étant répartis entre les différentes entreprises qui utilisent les ressources. En fournissant ces ressources “à la demande”, il s’agit également du cloud qui offre le meilleur degré de scalabilité et d’innovation.

  • Le choix du cloud hybride est à privilégier pour les entreprises à la recherche d’interopérabilité et de flexibilité. Le cloud hybride permet par exemple de sécuriser les charges de travail critiques dans un cloud privé, tout en utilisant le cloud public pour les charges de travail moins sensibles.

  • Le choix du multicloud offre une autre forme de flexibilité, avec la possibilité de choisir différents fournisseurs afin de répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise. Le multicloud est très résilient car il permet de distribuer les applications et les données sur plusieurs cloud, évitant ainsi le vendor lock-in, les points de défaillance uniques et offrant une redondance en cas de panne d’un des fournisseurs de cloud.

Autrement dit, pour savoir quel cloud choisir il convient d’identifier les ressources qui doivent y être intégrées. Cela implique de dresser un état des lieux des besoins, des cas d’usages, et des priorités mais aussi de définir les critères de migration. Ce travail stratégique permettra à votre entreprise de choisir le bon cloud, le bon fournisseur, et la bonne offre pour votre projet d’infrastructure.

post-image
Infographie – Indicateurs environnementaux des datacenters

Show post
post-image
Livre blanc – Comment réduire la consommation énergétique et l’impact environnemental des datacenters

Show post
post-image
Le PCR « Datacenter et services cloud » de l’ADEME : collaboration et engagement d’Orange Business

L’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) joue un rôle essentiel dans la promotion de pratiques durables et respectueuses de l’environnement. Dans…

Show post