Cloud : qu’est ce que le IaaS ?

Comment fonctionne l’IaaS ?

L’expression “As a service” désigne la plupart du temps qu’une entreprise tierce vous fournit un service cloud. Plusieurs types de services, avec plusieurs niveaux de profondeur existent, pour vous permettre de déléguer une partie de vos ressources informatiques et ainsi vous concentrer sur des aspects plus importants de votre activité. Un IaaS, ou une Infrastructure as a Service, est une forme de cloud computing qui consiste à faire externaliser son infrastructure informatique dans des serveurs distants. On les distingue du PaaS et du Saas (Platform as a Service et Software as a Service) qui proposent plus de services à leurs utilisateurs.

Si vous choisissez un IaaS, vous choisissez un fournisseur pour externaliser votre infrastructure auprès d’une entreprise spécialisée. En quelque sorte, le IaaS est le niveau 1 du cloud computing. Vous bénéficiez donc d’un accès à des serveurs, des réseaux, de la capacité de calcul ainsi que du stockage de données. Néanmoins, vous serez toujours responsable de votre système d’exploitation, de vos données et de vos applications hébergées sur ce cloud.
En somme, une entreprise vous proposant un IaaS vous offre un accès à ses serveurs, mais vous devez gérer tout ce que vous décidez d’y stocker.

Vous n’avez donc pas besoin d’investir dans des équipements, notamment des serveurs, et n’avez pas à vous soucier de l’alimentation en électricité et de la connexion internet nécessaire au bon fonctionnement de l’infrastructure, ni de la sécurité des locaux. Passer par un IaaS, c’est aussi profiter de la grande scalabilité du service. En effet, vous ne payez que ce que vous utilisez en termes d’espace de stockage ou de puissance de calcul, et cette capacité s’étend en fonction de vos besoins d’hébergement. Vous n’avez donc pas besoin d’anticiper des mois à l’avance vos futurs besoins en stockage de données, et en cas de baisse de votre activité vous n’avez pas à maintenir une large infrastructure inutilisée.

Flexible Engine la solution de cloud public d‘Orange Business Services ou Amazon Web Services sont des exemples de IaaS.

IaaS, PaaS et SaaS : quelles différences au juste ? 

Mais quelle est la différence entre le IaaS, le PaaS et le SaaS ? De manière générale, le nombre de services proposés et le degré de gestion à votre charge.

Nous avons vu le IaaS, qui est simplement un environnement cloud que vous utilisez à votre guise, mais dont la gestion des contenus est entièrement à votre charge.

Dans un PaaS cependant, vous avez tous les services disponibles dans un IaaS, mais un système d’exploitation, un middleware, une interface de développement ou n’importe quel outil de travail sont déjà installés sur les serveurs. Là où dans une solution IaaS, les serveurs sont vierges, vous possédez donc déjà des outils de travail dans une solution PaaS. Vous bénéficiez ainsi d’un environnement cloud où vous pouvez développer et déployer vos applications et ce sans avoir à investir les ressources nécessaires aux déploiements et à la maintenance des infrastructures nécessaires. Le PaaS est essentiellement utilisé comme un outil de développement, donc à destination des développeurs. 

Concrètement, vous pouvez développer et livrer vos applications plus rapidement, ce qui est essentiel pour les entreprises d’aujourd’hui. De plus, vos applications développées dans le cloud auront tendance à être cloud native, donc plus modernes et en phase avec les problématiques modernes.

Microsoft Azure ou OVH sont des exemples de solutions PaaS.

Enfin, le SaaS est le dernier type de cloud. Là où vous pouvez télécharger un logiciel sur votre ordinateur, le SaaS vous permet d’accéder à ces applications via un navigateur web. Les mises à jour ou le stockage des données est ainsi géré par l’entreprise fournisseuse, ce qui vous permet de ne vous concentrer que sur l’utilisation du logiciel. Vous n’avez donc ni à gérer l’infrastructure, ni la sécurité, ni l’entretien ou l’alimentation électrique.  Aussi, puisque l’application est disponible via navigateur, elle est disponible quelle que soit la machine sur laquelle vous vous connectez (vous n’avez donc plus à vous préoccuper de la compatibilité du système d’exploitation ou de la puissance de votre ordinateur), rendant cette méthode extrêmement polyvalente. Par extension, cette méthode comporte les deux autres types expliqués plus haut, puisque tout est hébergé sur des infrastructures distantes.

Google Drive ou Dropbox sont des exemples de solutions SaaS.

Comment bien choisir son cloud ?

Puisque chaque entreprise a des problématiques qui lui sont propres en termes de données, il convient pour vous de bien réfléchir au type de cloud que vous allez utiliser.

En plus des trois types de cloud que nous avons exposé plus haut (IaaS / PaaS / SaaS), on distingue également le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride.

Le cloud public est un service géré par une entreprise vous proposant du stockage dans un environnement mutualisé (entendez par là que d’autres utilisateurs que vous partageront les serveurs sans pour autant avoir accès à vos données). Cette mutualisation des ressources informatiques permet un amortissement des coûts (en termes d’approvisionnement électrique, de connexion internet, etc.) et de proposer du stockage à coût réduit par rapport à une infrastructure personnelle.

Le cloud privé, quant à lui, consiste en une privatisation d’une partie des serveurs dans le Datacenter de l’entreprise fournisseur. Vous gagnez ainsi en sécurité sur vos données, puisque vous êtes libre d’installer sur vos serveurs les pare-feux que vous désirez et que les serveurs sont généralement plus sécurisés, mais vous perdez en flexibilité puisqu’il faudra adapter le nombre de serveurs en fonction de vos besoins, et l’amortissement des coûts par la mutualisation des ressources est largement amoindrie. Le cloud privé offre également l’avantage d’une plus grande mainmise sur vos données, et sur leur localisation notamment, ce qui vous permet de mieux gérer les problématiques de gouvernance de données.

Il est donc important que vous connaissiez bien tous les enjeux et problématiques de votre entreprise avant de faire votre choix. Le plus simple est encore de faire appel à un expert cloud d’Orange Business Services qui répondra à toutes vos questions et saura vous aiguiller vers la solution d’hébergement cloud la plus adaptée à vos besoins. Nos experts sont certifiés sur la plupart des grandes plateformes cloud (AWS, Microsoft Azure, Google Cloud) et sont à même de vous accompagner dans n’importe lequel de vos projets cloud.

Donec venenatis elit. id, pulvinar fringilla ut