2020 : trois tendances à suivre dans l’espace DevOps

Quels seront les sujets clés pour les organisations DevOps en 2020 ? Forrester dégage pour l’année à venir trois tendances qui témoignent de la maturité grandissante des entreprises sur le sujet, mais soulignent dans le même temps la nécessité d’un accompagnement adapté.
Procédures de contrôle inspirées de l’ingénierie du chaos, pilotage de la valeur business du code et apprentissage continu sont, d’après Forrester, trois des tendances qui devraient marquer les organisations DevOps en 2020. Après plusieurs années marquées par l’accélération de l’adoption des pratiques héritées de l’agile, le cabinet estime que les entreprises commencent à prendre du recul sur la course à la livraison continue. Serait-ce une preuve de maturité ?
Ingénierie du chaos

Première des trois prévisions formulées par Forrester : en 2020, les équipes DevOps seront plus naturellement enclines à mettre en œuvre les préceptes du chaos engineering, ou ingénierie du chaos. Ce concept, popularisé notamment par les équipes techniques de Netflix, consiste à valider la résilience d’une application non pas dans un environnement de test, mais bel et bien en production. L’équipe va par exemple simuler le crash d’un serveur applicatif pour observer le processus de résolution du problème et mesurer les éventuels dommages collatéraux.

« Les entreprises inscrites dans la mouvance DevOps ont déjà adopté des pratiques de ce type. Avec des applications sous forme de microservices, il faut pouvoir identifier rapidement les points de blocage », fait remarquer Aurélien Dussut, Cloud Solution Architect chez Orange Busines Services.

La valeur business devant la vélocité
Pour sa deuxième prévision, Forrester avance que la valeur business du code remplacera la rapidité de livraison comme indicateur clé de performance. « On ne cherche pas la rapidité pour la rapidité, l’objectif du DevOps est plutôt d’améliorer la qualité par rapport à un développement standard. Il est donc logique qu’une gestion de projet agile finisse par s’accompagner d’une gouvernance agile », précise Aurélien Dussut. Bonne nouvelle : le marché propose de plus en plus d’outils comme Grafana, dédiés à la supervision des performances (Application Performance Monitoring, ou APM) ainsi qu’à la validation de critères plus précis tels que la conformité ou l’absence de failles de sécurité.
Apprentissage continu
Dernière tendance annoncée : l’émergence d’une nouvelle offre de formation adaptée à la réalité des pratiques DevOps. Plutôt que la classique session suivie de façon individuelle pour valider l’acquisition d’une compétence, Forrester pronostique l’avènement de solutions plus collaboratives, mises en œuvre à l’échelle de l’équipe et accessibles en parallèle des missions quotidiennes. Bref, du « continuous learning ». « Un outil comme Katacoda permet de découvrir le fonctionnement d’une techno avec une démo interactive qui va jusqu’à proposer un vrai déploiement. Ça ne suffit pas pour devenir un expert, mais c’est très utile pour des équipes qui n’ont pas toujours le temps de se former », commente Aurélien Dussut.
DevOps DDay retrouver nous le 14 novembre 2019 au Orange Velodrome
Livre blanc - Les nouvelles approches de développement et d'exploration des environnements